imprimer cette page

Le pouvoir de la pensée

Nos pensées ont un pouvoir énorme, mais nous avons le pouvoir de contrôler nos pensées. Par conséquent, faites attention à ce que vous en pensez !

Les pensées sont en grande partie inconscientes. Même si vous essayez consciemment de contrôler vos mots et d'argumenter très attentivement, votre attitude et votre état émotionnel exprimeront dans la voix et le langage corporel ce que le client perçoit et ressent. Nous le savons que les mots importent peu. La manière pèse davantage que les paroles.

La manière ne sera perçue par le client que sur un niveau subconscient, et pourtant cela fonctionne - et comment !

Une situation est comme elle est – nous ne pouvons pas la changer. Ce qui est décisif, cependant, c'est l'importance de cette situation. Les pensées vont contrôler notre réaction et notre comportement. Un exemple d'un de mes entraînements de base : « Le succès de la vente ». Dans le troisième intervalle, un participant a signalé le rapport de la situation suivante :

« Mardi dernier, je me trouvais dans ma région de vente en Valais. Beaucoup de premières visites (j'ai déjà pris le contrôle de la zone), surtout des contacts très positifs. En revanche, un client rencontré devant son atelier m’a répondu : "Votre prédécesseur ne m'a jamais rendu visite pendant dix ans. Je voudrais le gérer avec vous de la même façon !" J'étais complètement sans voix et perplexe. Il ne m'a même pas donné une chance bien que je représentais la gentillesse en personne. Ma conclusion : On n’arrive pas à avoir tous les clients».

Dès que le participant ait terminé son histoire et apprécié les applaudissements pour son rapport, je suis intervenu :

Moi : C'était vraiment un exemple intéressant de votre part. Je comprends bien votre réaction et votre interprétation. Cela m'est probablement arrivé lors de ma première année de ventes. Mais si vous aviez été préparé pour cette situation, vous auriez pu essayer d’entrer en discussion sur sa déclaration.
Lui : Mais il ne voulait absolument pas entrer en discussion, il s’était éloigné.
Moi : Dès qu’on distingue qu'il cherche à se détourner, il faut réagir immédiatement, par exemple : Incroyable - dix ans ? J'aimerais changer cela. Donnez-moi une chance !
Lui : Certes, cela aurait été une possibilité. Mais j'étais vraiment sans voix.
Moi : Complètement compréhensible. Que pouvez-vous faire d'autre maintenant ?
Lui : J’y retournerai une deuxième fois. S'il veut me renvoyer à nouveau, je répondrai que j'aimerais discuter avec lui les possibilités de coopération.

Dans de nombreuses situations, nous avons (consciemment ou inconsciemment) des opinions préconçues avec des croyances et des croyances infructueuses (bloquantes). L'interprétation de la situation et le comportement qui en résulte avec le résultat respectif sont ainsi préprogrammés.

Le fait que notre pensée dans une situation particulière peut influencer de manière décisive notre réaction et les résultats qui en résultent est une découverte bien connue. Dans ce contexte, on parle du phénomène de la prophétie auto-réalisatrice. Ce phénomène est même scientifiquement confirmé. En médecine, l'effet placebo est connu.

Conclusion: Faites attention à ce que vous en pensez. Les pensées pèsent dans vos actions, ce sont des forces qui travaillent en nous. Les pensées ont tendance à se réaliser. Par conséquent, ne vous concentrez pas sur ce qui vous énerve, ce dont vous avez peur, ce que vous ne voulez pas. Concentrez-vous plutôt sur ce que vous voulez ou voulez réaliser. Ainsi vous avez la possibilité d'utiliser le pouvoir de vos pensées d’une manière positive et constructive.

L’auteur : Dr. Lukas Meierhofer, www.meierhofer-partner.ch


webdesign bucca