imprimer cette page

Le défi d'un monologue

Thomas Alvar Edison

Le monologue est un des plus grands défis lors d’un échec ou d’une déception. Nous pouvons nous déconstruire une deuxième fois ou en reprendre courage et avancer avec toutes ses forces. Selon le fonctionnement de votre cerveau, la quantité d’hormones du stress varie. Vos pensées déterminent d’une manière prépondérante votre bien-être.

Nos monologues choisissent directement si et combien d’hormones de stress il faut fournir dans une situation déterminée. Les monologues sont essentiels pour transformer les décisions d’une manière positive et permettent d’avancer de toutes ses forces. C’est ainsi que Thomas Alvar Edison s’y prêtait plus de 10‘000 fois pour développer une ampoule avec un filament incandescent qui ne brûle pas. Après cinq essais relevés par un échec, la plupart d’entre nous auraient abandonné le projet. Mais Edison n’était pas du même avis : „Je ne suis pas découragé parce que chaque rejet signifie un pas en avant“. Edison ne se restait pas figer sur les défaites mais interprétait les échecs par une source d’indication pour la solution du problème. Son „secret“ était de ne pas perdre de vue le but ultime : l’invention de l’ampoule.

Imaginez-vous ce que vous penseriez de la situation actuelle en un mois, une année. Comment jugeriez-vous la situation actuelle dans dix ans ? Evidemment la déception ne se réduit pas tout de suite à rien mais l’horizon va plus haut et ne nous laisse pas s’écraser au sol portant toute la misère du monde sur ses épaules. Il faut une force nouvelle qui nous aide à nous relever et à nous mettre en avant.

Vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux du malheur de voler au-dessus de vos têtes, mais vous pouvez les empêcher de faire leurs nids dans vos cheveux (Sagesse Chinoise). Elucidez donc les points suivants:

•    Dans le pire des cas: qu’est-ce qui se passerait en réalité ?
•    Serait-il vraiment si pire ?
•    Ou serait la probabilité que cet événement se passerait-il vraiment ?
•    Qu’est-ce que serait plus pire que cela ?
•    De quelle importance aurait cet événement pour moi ?

L’analyse d’une défaite peut et doit être honnête et sans embelli. Personne ne se sent à l’aise s’il a perdu une partie, s’il a perdu un contrat ou s’il a échoué aux examens. Pourtant il est d’une grande importance d’analyser la défaite honnêtement mais il est aussi important de ne pas partir dans l’esprit „je suis un raté“.

Ne mettez pas votre estime de soi en dépendance des choses que vous n’avez pas dans la main ! Un athlète n’a que sa performance en main mais jamais celle de ces adversaires. Par analogie dans la vie des affaires. Vous avez en main certaines choses concernant votre réussite commerciale, mais pas toutes. 

L‘auteur : Markus Frey, www.stressfrey.de


webdesign bucca