imprimer cette page

Les couleurs comme facteur de succès

Le blanc, le gris et le beige, sont-ils des couleurs responsables pour apporter un environnement optimal de travail puisqu’elles nous offrent un espace neutre nécessaire aux pensées ? Influencent-elles la productivité ou tombe-t-on dans une paisible immobilité par un surplus de monotonie ?  

Il est certain que la rentabilité et le sens pratique jouent un rôle essentiel dans l’aménagement des intérieurs de bureaux. Par ce biais, on y risque de brader les potentiels des « facteurs doux » de l’aménagement comprenant l’élaboration de la couleur, le planning de l’acoustique et la conception de l’éclairage. Les couleurs représentent un facteur de bien-être et de fonctions qui se transforment économiquement par un bon planning.

 

La perception et l’impact des couleurs

Les couleurs révèlent des émotions différentes pour chacun d’entre nous. Par exemple, quand on regarde des fraises, on sait automatiquement que les rouges sont mûres et les vertes sont peu mûres.

Il faut tenir une certaine attention au fait que les couleurs communiquent entre elles. Cela insinue que les couleurs rayonnent d’une autre manière selon le coloris environnant. Un tapis rouge donne un autre aspect sur un parquet que sur un dallage noir. La clarté, le coloris et la saturation de la couleur varient. Ainsi les fautes de planning peuvent se produire lors de la sélection des coloris puisque le choix ne se faisait pas en un ensemble ni sous les conditions de la lumière du jour. 

Lors d’un planning de couleurs, il faut prendre en compte l’ensemble de l’espace. Rien que le camaïeu des luminaires différents peut influencer l’effet des coloris. Un espace apparaîtra vite sobre et froid lorsqu’il sera éclairé par des luminaires neutres ou blancs. Même des parois teintées d’un jaune fin deviennent peu confortables. Lors de l’éclairage d’un espace, il faut porter soin aux coloris et matériaux à appliquer. Le plancher sera la surface de réflexion centrale si on se servira d’un éclairage indirect. Un plancher rouge diffusera la pièce en rose. Si cet effet n’est pas souhaité, un plancher coloré combiné avec un éclairage indirect peut donner un aspect falsifié. Ainsi un plafond blanc sera la surface de réflexion et le tapis rouge n’aura dès lors plus aucune influence sur la couleur lumineuse dans l’espace. 

 

Les couleurs rayonnent sur différentes dimensions

Les hommes sont influencés en sens positif et négatif par la façon d’utiliser les couleurs dans un espace. Instinctivement, on se sent plus à l’aise dans un espace au plancher foncé que dans une espace au plancher clair. En revanche, les plafonds foncés ou très colorés mènent à confusion et on se sent gêné dans sa perception. Les parois aux couleurs intensives peuvent nous brider. Par contre, quand celles-ci sont utilisées aux surfaces restreintes, elles peuvent nous donner des ailes. La position de la surface colorée et la dimension sur l’ensemble de la surface ou juste comme tache de couleur jouent un rôle capital pour l’impact agréable d’un espace. 

 

Nina Wolf, Designer en couleur 


webdesign bucca